La collection permanente

Venez découvrir notre collection permanente au Musée de la Résistance de Peyrat-le-Château !!

LA COLLECTION PERMANENTE : Salles 1 à 3, à l’étage

Salles 1 et 2 / Salles Denis Magadoux : La Résistance, Le Maquis

  • Georges Guingouin : son engagement et son entrée dans le maquis
  • Le maquis : naissance, extension, vie quotidienne, actions
  • Le rôle des Légaux
  • Les parachutages du SOE
  • Les combats du Mont Gargan
  • Le rôle des femmes dans la Résistance
  • Les drames de Tulle et Oradour-sur-Glane
  • La libération de Limoges

Les panneaux muraux présentent des documents et photographies ; ils sont complétés par des vitrines dans lesquelles sont exposés des armes et objets ayant appartenu aux combattants de la Résistance

Salle 3 / Salle Thérèse Menot : La Répression

  • La Milice française
  • Les camps d'internements français en Haute-Vienne
  • La déportation : les camps de concentration et d'extermination nazis
  • Les dessins d'Henri Lagrange en prison
  • Les stèles commémoratives

Dans l'îlot central sont exposés 2 vitrines avec des tenues de déportés, 2 mannequins avec des tenues de maquisards/résistants, un parachute, un container, des masques à gaz, un central téléphonique, une carte, etc…

Rez-de-chaussée : Salle de projection

  • Le film-documentaire « Première Brigade », réalisé en 2007 par François Perlier : d'une durée de 39 min, ce film présente des témoignages d'anciens maquisards et résistants et permet de compléter et d'enrichir la visite du Musée, pour les groupes comme pour les individuels.

Georges Guingouin

img0321

Contact

Musée de la résistance de Peyrat

Notre actualité

Les camps d'internement de la Haute-Vienne

3 juin 2019

Les camps d'internement de la Haute-Vienne

En Limousin, des ensembles de baraques furent construits par l’armée dans l’avant-guerre pour organiser notamment l’évacuation des populations françaises habitant dans les zones de combats attendus. Mais la programmation de « villages alsaciens » tourna court parce que mal adaptée aux besoins, aux goûts et au niveau social des populations qui devaient en bénéficier. Les Alsaciens –Lorrains s’intégrèrent finalement, vaille que vaille par villages entiers aux bourgades limousines. Ce faisant, les militaires utilisèrent les implantations restées vides pour des transferts de troupes. Avec la déclaration de guerre, l’une d’entre-elles fut transformée en camp d’internement, à Saint-Germain-Les-Belles, en Haute-Vienne. Il retint différents...

Tout afficher